L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière



 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'était toi et moi contre le reste du monde. - Clém.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clémence Lauridsen

avatar

▬ Messages : 2
▬ Age : 23


MessageMer 25 Déc - 20:21

Clémence Lauridsen
feat. Astrid Bergès-Frisbey

Nom complet : Clémence Lauridsen  ϟ Date de naissance : 01/09/13 ϟ Origine(s) et Nationalité(s) :Américaine ϟ Métiers/Études : Etudiante en Mathématiques et Biologie / Libraire à ses heures perdues pour arrondir ses fins de mois ϟ Objet Fétiche : Un médaillon en argent fin porté par sa mère de son vivant ϟ Statut : Célibataire ϟ Revenus : Pauvres ϟ Groupe : Life is a long quiet River ϟ
Il était une fois ...


Il faisait nuit noire, l'orage tonnait. J'étais couchée dans mon lit cette nuit-là, paisiblement endormie, mon petit ours en peluche favoris serré contre moi. J'étais petite et incroyablement fragile. Je ne pouvais pas me défendre contre lui. Il était grand et fort et par-dessus tout me faisait incroyablement peur. Avant toute chose, il se glissait dans ma chambre tard le soir, pour être sûr que les voisins dormaient à poings fermés et c'est là que mon cauchemars journalier débutait. Il me caressait avant tout à chaque fois les cheveux, paisiblement puis ce rapprochait et me caressait de toute part. Cela durait autant de temps qu'il le désirait, mais je me rappellerai toujours de la douleur qu'il m'infligeait, j'avais mal, il me mutilait. Après qu'il eut fini j'étais honteuse, je me sentais sale. Mais il me répétait sans cesse que j'étais belle comme ma maman, que c'était normal, que tous les papas faisaient ça à leur fille mais, que surtout je devais me taire et n'en parler à personne. Il m'avait pris mon innocence d'enfant. Jamais je n'aurais une enfance normale. Suite à ces sévisses je devins muette. Après tout, il m'avait dit de me taire. Je ne suis jamais allée à l'école, j'apprenais à la maison. J'étais une élève très studieuse, très douée. On avait même dit de moi que j'étais une sorte de petit génie, avec mes 178 points de QI. Je voulais rendre ma mère fière de moi de là où elle était. La pauvre était morte peu après ma naissance de la suite d'une rupture d'anévrisme.

Lorsque ma puberté débuta, tout s'accéléra très vite. Je devenais une femme à présent, je prenais de la poitrine, mes courbes se dessinaient de plus en plus. Je n'avais plus le même corps qu'auparavant et ça mon père le compris très vite. Ces sévices devenaient de plus en plus violentes, je n'en pouvais plus. Mon corps était couvert de bleu, d'hématomes. Un jour il me cassa même le petit doigt. Chez le docteur, il fit passer ça pour une chute à vélo. Je sortais peu, je ne mangeais plus. Je me morfondais de plus en plus et m'enfermais ma bulle protectrice. Vers les alentours de mes 16 ans, je me souviens qu'il était rentré plus tôt du travail. Il m'avait dit qu'on allait au cinéma. Je me sentais mal à cette idée, j'avais peur. Je n'aimais pas les gens, ils me terrifiaient, mais la simple idée qu'était de lui dire non me terrifiait davantage alors je pris mon manteau et le suivi avant de m'effondrer au sol dans un grand fracas.
A mon réveil, j'étais dans mon lit, à la maison. J'avais mal partout et je suintais. Je me sentais mal, je vomis au pied de mon lit en allant à la salle de bain. Mon corps d'adolescente était complètement difforme à présent. J'ai souvent pensé à fuir, mais pour aller où? A la mort de ma mère, mon père avait coupé tout contact avec le reste de la famille. Je ne les avais, pour la plupart, jamais connus ou du moins que de nom.

Une année après cette horrible expérience, mon père trouva une autre femme, Sandra. Elle était gentille avec moi et ne ce doutait de rien. Très vite ils se marièrent et eurent un enfant. J'avais désormais juste peur pour ma petite soeur, Audrey. Elle ressemblait beaucoup à ma belle-mère avec ses yeux verts et ses petits cheveux blonds. Elle était tout ce que j'avais. La petite Audrey était désormais ma force de vivre, de respirer. A ses côtés j'étais bien plus courageuse. Lorsque j'eus dix-huit ans, je pris mon courage à deux mains et alla raconter mon histoire à la police, montrant mes cicatrices, des photos de certaines plaies que j'avais eu, des radiographies de ma fracture au petit doigt. Je leur raconta tout, je souhaitais un foyer stable et équilibré pour ma soeur. Fort heureusement pour moi, ils me crurent et arrêtèrent mon père avant de l'envoyer en prison à perpétuité. Suite à ça, Audrey et Sandra partirent vivre à New York. Je garda contact avec elles, mais pour mon ancienne belle-mère je n'étais qu'une relique d'un mauvais souvenir et elle m'oublia très vite. Je ne lui en fus pas rancunière et la laissa faire son chemin de son côté.

Je sortie de cette impasse plus courageuse qu'auparavant et décida de moi aussi aller de l'avant. Mes études terminées, j'arriva à entrer dans une prestigieuse université à Buenos Aires, et c'est là que je décida de refaire ma vie.

Caractère ; Alors ? Ange ou démon ?


Jeune femme brisée depuis sa plus tendre enfance, petite colombe effacée et quasiment muette à la demande de son père, elle s'efface et préfère rester solitaire plutôt que d'avoir à revivre son passé. Douce et sage, ce n'est pas une rebelle, quelqu'un qui posera problème mais n'hésite pas à repousser ses limites par amitié, accordant très peu d'importance à l'amour. Aux paraître sotte et niaise, elle n'en est pas moins surdouée, mais différente par rapport aux autres jeunes filles de son âge, préférant affronter les nombres que la réalité. Ochlophobique (=peur de la foule) depuis sa plus tendre enfance, la jeune fille a toujours eu des cours particuliers à la maison, ce qui eut pour effet de l'enfermer encore plus dans son monde jusqu'à ses 18 ans où elle commença à sortir de sa caverne pour commencer l'université. La belle ne s'est jamais vraiment adapté au monde actuel et vit recluse dans sa bulle avec ses différentes phobies et appréhensions. Achluophobique (=peur du noir) également, Clémence ne peut pas dormir sans sa veilleuse.
Petite poupée fragile, elle est très sensible et un rien la blesse, la casse, mais elle n'est pas rancunière pour un sous. Fille énigmatique et incompréhensible, on ne lit pas facilement en elle, mais elle lit facilement en les autres. Après avoir passé des années murée dans le silence, Clémence a appris le langage du corps, des regards, des gestes des autres personnes l'entourant, principalement sa famille et on lui fait difficilement à l'envers.
Objet intouchable, c'est souvent un défi de la comprendre pour beaucoup de personnes.

Et physiquement ça donne quoi ?


Un petit nez en trompette. Des yeux d'un noir pénétrant. Un visage doux et enfantin encadré par des cheveux châtains. A première vue, on pourrait croire que la belle est assez commune. C'est vrai, elle n'est pas très grande comme les tops models, elle est très mince, a un visage d'adolescente, une petite poitrine et n'est pas très pulpeuse. Mais son regard est impénétrable. Personne ne peut lire en elle. Elle n'exprime que très peu ce qu'elle ressent.
A cause de ces faibles moyens, la jeune femme ne s'habille pas avec des vêtements de luxe, c'est vrai, elle favorise les petites boutiques comme H&M ou Zara. Elle ce maquille très peu, n'acceptant pas tout à fait sa féminité mais ne s'habille malgré tout pas comme un sac.

Et ensuite ?


Écrire ici un mot pour finir en beauté. Ou un paragraphe sur vous, en réalité. Dites nous si vous êtes cupcake ou gaufre ? Si vous préféré Dora ou Baboush ? Si vous portez des chaussettes rouges ou noires ? Toutes les fantaisies sont autorisée ! Ou même montre nous ce dont tu es capable en nous exposant un de tes rp ? Ou même rien ;D
Spoiler:
 

Codage by made ©Maelou.


Revenir en haut Aller en bas
Solène Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante
avatar

▬ Messages : 352
▬ Age : 23
▬ Mot du jour : Fumer tue; Après l'alcool ce sont les profs qui vont nous saoulé; (oui, plus d'un mot)
▬ Humeur : Il est déjà tard, et puis qu'est ce que ça aurait changer ? Tu te retrouve toujours dans le noir quand tu éteins la lumière .


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: Facultée 5ème année, Spé Gestion d'entreprise. Option : Maths, Sport (Danse), Français.
▬ Phrase du jour : Vivre d'amour d'Evian et de Malboro Light et croire que ça suffit.

MessageJeu 26 Déc - 0:36

Nous te souhaitons la bienvenue sur l'art des potins ! Ta fiche est dès à présent, validée. Tu peux donc, commencer à rp, créer ta fiche de lien, de topic, et faire ta demande de logement. Je t'ajoute immédiatement dans le groupe que tu as choisi ! N'oublie pas de te recenser ! Bon jeu ! Et à bientôt ♥ ♥

Des bisous sucrés, l'équipe du staff.





Solène Olsen Lewis
La peur est une maladie, elle te détruira si tu ne la soignes pas. ♥ « Tu as traversé beaucoup d'épreuves. Je pense que c'est difficile pour toi d'admettre que tu as besoin de plus d'aides que la plupart des gens. Tu penses que d'une certaine manière, cela te diminue. Ce n'est pas le cas. » ▬ Psy ▬ OTH



Parfois tu gagne parfois tu apprends.:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

C'était toi et moi contre le reste du monde. - Clém.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière :: Faisons tomber les masques. :: Dévoile nous tes petits secrets ... :: Fiches validées-
Sauter vers: