L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière



 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 •• BELINDA&JENNYLINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jennyline Lewis-Velazco


▬ Messages : 143
▬ Age : 23
▬ Humeur : Heureuse.


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour : L'amour fait vivre , la haine nous fait survivre

MessageMar 30 Juil - 3:13



and your heart is the heart of a life
Jennyline Lewis-Velazco, oui elle était enfin mariée avec l'homme qu'elle aimait tant, Personne n'aurait parié sur leur couple et pourtant c'est sûrement le plus solide de tous.En effet la jolie brune venait tout juste de sortir de chez le couleur, elle trouvait qu'un peu de changement n'était pas de refus et l'envie de faire un châtain claire lui trôtait dans la tête depuis plusieurs jours déjà même si elle appréhendait l'avis de Ringo Velazco son époux. Elle décida donc de rentrer chez elle pour récupérer son téléphone portable qu'elle avait oubliée tantôt dans la journée sur le buffet principale du salon. Une fois dans la maison  elle retira ses chaussures et attrapa son portable et répondit à ses nombreux messages avant d'en envoyé un à sa moitié alias Belinda Olsen-Lewis. «  Coucou Moitié ! Comment tu vas ? Ce soir j'ai bien envie de sortir donc j'aimerais savoir si cela te branche. Manière de fête notre dernier jours à Buenos Aires avant notre départ. Je sais oui je devrais mieux rester avec Ringo mais il a prévu une soirée poker je crois enfin bref.. Je voulais savoir si tu acceptais de sortir avec moi. Voilà ! Je te fais de gros bisous. » dit-elle en appuyant sur envoyé.

La relation de Belinda et Jennyline était assez particulière dans le sens où toutes les deux tenaient énormément l'une à l'autre mais aucune des deux n'étaient capable de le dire ouvertement et de manière claire alors Jennyline faisait passer le message à travers de nombreuses crises de jalousies qui parfois tapaient bien sur le système de sa cousine mais elle ne voyait pas d'autre moyen pour lui faire comprendre que leur relation  avait de l'importance à ses yeux et que ça lui manquait terriblement. A vrai dire elle ne savait pas trop comment s'y prendre avec celle-ci. Étrange ? Un peu mais tant que ça car leur relation a traversée de nombreuses épreuves autant positives que négatives. Passons.. En attendant une réponse de celle-ci Jennyline décida de rejoindre son petit ami dans le garage..
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.


Dernière édition par Jennyline Lewis-Velazco le Ven 9 Aoû - 9:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageMar 30 Juil - 5:12


Belinda Olsen-Lewis •• JennyLine Lewis-Velazco


Belen a eu un reveille difficile quand neuf heure trente sonna. Elle avait un mal de crâne monstre. La veille, Guido était arrivé pour voir Kaya, après trois engueulades sur leurs divergences d'opinions concernant l'éducation de Kaya, des noms d'oiseau, des grands gestes, une remarque forte déplaisante adressée à Belinda " tu n'es pas sa mère " et une réplique à la Belinda " Certes, mais j'ai été son père bien plus que toi au début en tout cas abruti ! ", Sofia avait proposée pour apaiser les esprits de se faire une soirée. Bien qu'elle est arrêtée tout ça, les joints à gogo, et autres, en sentant l'odeur du joint entrain de se consumer, elle fut tout bonnement incapable de refusé. Les joints se sont enchainés, ainsi que les anecdote sur les changements dans la ville, les anciens, donner des nouvelles de tout le monde, commenter les potins tout frais. La soirée avait été des plus normale pour ces anciens plus que fêtard. Heureusement que Guido avait pris sa coke dans sa chambre, Belen en était déjà malade de savoir qu'il y en avait dans sa villa, elle savait que ses anciens démons le frôlaient, la surveillaient, elle savait qu'ils ne la rateraient pas, et elle savait le moment où la chute serait impossible d'être arrêter en l'état actuel : La mort de Lukas. Lukas Lewis avait annoncé à sa cousine son état de santé déplorable, et lui avait annoncé que la seule issue à tout ça était la mort. Une issue inacceptable, pour aucune des Lewis, mais il avait demandé à Belinda de garder le secret, le lourd fardeau du secret. Un secret, surtout un pareil, nous pousse à faire bonne figure face aux autres, à sourire même quand on en a pas envie, à paraître. Elle ne connaissait que trop bien les combines pour faire croire qu'elle allait parfaitement bien, il n'y a pas si longtemps, même en vivant l'enfer, elle avait réussi à paraître pendant très longtemps. Cependant, la mort de Lukas l'angoissait. Que deviendrait les Lewis après sa perte ? Solène retomberait-elle dans l'alcoolisme ? JennyLine tomberait-elle de nouveau dans la folie ? Charles fuirait-il face à ce désastreux spectacle ? Et Belinda, doutait autant d'elle, voir plus : résisterait-elle à l'envie de se remplir le nez de poudre pour avoir un instant de non souffrance ? Elle se connaissait mieux que quiconque et savait de quoi elle était capable pour avoir de la coke, elle savait tout les plans sordides dans lesquels elle s'était engagée il y a peu de temps juste pour une ligne. La soirée de la veille n'était probablement qu'un très petit avant goût de ce a quoi sa vie ressemblerait quand Lukas ne sera plus là.

Passons, la jeune femme s'est levée, se baladant dans l'appartement en sous vêtements, Guido et Sofia dormaient encore, la jeune femme est donc allée chercher Kaya, elle a posé la petite devant la télévision, et est allée lui préparer le petit déjeuner, sans oublier de remplir deux verres d'eau, deux tasses de café, de les déposer sur un plateau et de poser deux comprimées dessus d'aspirine, avant d'aller les porter dans la chambre où Sofia et Guido s'étaient endormis, ils avaient continués la soirée sans Belen, qui s'était tout bêtement endormis, et les deux avaient finis par la suivre dans son sommeil après avoir parler pendant des heures de la petite Kaya. Elle est ressortie sans un bruit, et une fois dans la cuisine, a avalé un café, un verre d'eau pour faire passer le cachet d'aspirine, avant de s’allumer la cigarette matinale qui lui était indispensable.

La journée s'est déroulée normalement, Belinda est allée travailler, déposant Kaya au centre de loisir étant donner que Guido et Sofia dormaient encore. Elle a eu du mal à suivre le rythme des salariés de l'entreprise, alors qu'un sévère mal de tête lui donnait l'impression qu'elle s'était cognée cent fois la tête dans un mur de parpaing. C'est dans l'après midi que la jeune femme a reçus un texte de sa cousine l'invitant à sortir ce soir. Elle a d'abord hésité, mais les choses se passant tellement bien, et sachant pertinemment qu'elle ne dormirait probablement que très peu cette nuit, avec ou sans soirée, la jeune femme a accepté, indiquant qu'elle passerait chercher JennyLine à 23 heure 30, le temps de boire un verre chez elle avant d'aller en boite.

23 heure 30, Belen se trouvait devant la suite du palace de la ville, lieu où Ringo et Jenny avaient choisie d'habiter, en effet, Ringo avait des gouts de luxe, il aimait avoir le ménage de fait, la cuisine de disponible n'importe quand, et trouvait l'hôtel bien plus pratique qu'une maison. La jeune femme a donc frappé à la porte en souriant, maquillé, coiffé, bien habillé, et bien chaussé, elle avait hâte de voir comment JennyLine allait s'habiller pour la soirée en boite. Elle attendit patiemment que JennyLine vienne lui ouvrir, le sourire aux lèvres, contente de la soirée en perspective.  

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Jennyline Lewis-Velazco


▬ Messages : 143
▬ Age : 23
▬ Humeur : Heureuse.


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour : L'amour fait vivre , la haine nous fait survivre

MessageMer 31 Juil - 16:51



and your heart is the heart of a life


Jennyline attendait la réponse de sa cousine pour savoir si elle devait se préparer ou non mais ayant laisser son téléphone portable dans le salon ; elle n'étais pas vraiment prête à connaitre la réponse de celle-ci. Jennyline décida de quitte le garage qui était pour elle un lieu d'ennuis, un lieu qu'elle ne tolèrera jamais. Elle afficha un sourire à Ringo avant de monter à sa suite. Oui car Jennyline vivait dans le luxe total à cause de son mari qui adorait par dessus tout être dans des choses luxieuse, tout comme avoir des domestiques.  En mode flemmard tout simplement. Bref... Jennyline récupéra alors son téléphone portable, il était vingt trois heures et là ce fut le moment de panique. La jolie brune n'était pas encore vêtues et surtout elle n'était pas encore aller à la douche. Elle posa un oeil rapide sur les enfants qui étaient entrain de regarder la télévision avant d'aller à la douche, elle en profita pour se laver mes cheveux. Un quart heures plus tard elle sortie de la douche, s'habilla d'une robe blanche qui lui tombait un peu plus au dessus du genoux, mit se escapins noir. Puis elle tira ses cheveux en arrière pour pouvoir se maquiller - elle mit en valeur ses yeux, du fard à joue et du rouge à lèvres rouge - et effectua pour finir un broching afin d'avoir les cheveux lisse mais gonflé en même temps. Elle se mit un coup de parfum et descendit dans le salon.

Jennyline mit une veste en cuir pour casser le côté classique et strict de sa robe. Puis elle sortie des verres, des bouteilles et quelques trucs à manger en attendant l'arrivé de Belen.  Elle prit son fils dans ses bras qui commençait à tomber de fatigue et le mit dans son lit lui murmura à l'oreille quelques petites histoires puis elle l'embrassa sur le front et retourna dans le salon apercevant Aimée en pleine forme. Visiblement elle n'était pas prête à aller au lit. Elle lui adressa un sourire et dit à la petite.

JENNYLINE ;  Tu veux quelques choses à boire?

La petite répondit de manière positif, un verre de coca cola. Jennyline n'approuvait pas tellement le choix de celle-ci mais étant la fille de Ringo elle donnait rarement son avis la concernant. Elle lui servit donc un verre de coca et s'adressa à la petite.

JENNYLINE ; Va chercher ton papa s'il te plais.

Dit-elle avec un grand sourire. Aimée quitta alors les lieux quand tout à coup la sonnette retenti. Jennyline se précipita vers la porte et l'ouvrit adressa un large sourire à sa cousine. Jennyline lui fit une bise avant de la laisser entrer et dit.

JENNYLINE ; Je t'en pris fait comme chez toi, et tu es très belle ce soir. Dit-elle avec un sourire et ajouta Comment tu vas ?
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.


Dernière édition par Jennyline Lewis-Velazco le Ven 9 Aoû - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageMer 31 Juil - 17:34


Belinda Olsen-Lewis •• JennyLine Lewis-Velazco


Belinda avait donc accepté une sortie avec sa moitié, en ce moment leur relation était des plus positifs. Elles avaient connu une relation en dents de scie avec des hauts et des bas, des très hauts et des très bas. Possessive l'une envers l'autres, jalouse et grande gueule, avec ces deux Lewis au très fort tempérament, personne ne pouvait s'ennuyer. Elles s'énervent, se clash, se réconcilient, pour s'engueuler de nouveau sur un sujet presque similaire au précédent. Les choses étaient ainsi depuis un moment maintenant, entre jalousie, amour, trahison, mots blessant, les deux ne se laissaient pas marcher sur les pieds, ça jamais. Chez les Lewis, il y avait les garçons, Charles et Lukas, sympa, pas prise de tête et très protecteur, et puis il y a les filles : Belinda, Solène et la petite JennyLine, les trois mènent leur monde, capricieuse, jalouse, clasheuse, râleuse, boudeuse, ... Un tas de défaut pouvait les qualifier, c'était une chose de sur, mais il était aussi certain qu'avec elles, la vie n'était jamais fade, qu'on ne s'ennuyait jamais et dans le fond, en apprenant à les connaître, on découvrait trois jeunes femmes, au passé très différents, mais aux blessures constantes. Les Lewis étaient une famille connu dans Buenos aires puisque 5 membres y vivaient, et qu'ils étaient bien souvent au coeur de scandales ou de rumeurs, Belinda pensait même demander à cette Potintrice un salaire à chaque fois que son nom serait mentionné dans ses articles, puisqu'elle est présente dans la plupart. Le dernier en date était une remise des prix, et on peut dire que le prix qui lui avait été attribué l'avait horriblement vexer : le prix de la pathétique. Vexer comme un poux, elle était tout de même soulager de ne pas avoir eu le même prix que Solène ou Maxime, parce qu'elle les trouvait encore moins flatteur.

Passons, la jeune femme était donc devant chez sa moitié, une suite dans le plus bel hôtel de la ville, la plus grande en plus. Ringo Velazco est connu pour avoir des goûts de luxe, et la générosité de favoriser l'emploie en engageant une femme de menage, un cuisinier et tout un tas d'autres domestiques. Belinda avait aider pour la décoration de ce somptueux appartement où JennyLine et Ringo vivait avec leur deux enfants : Marion-Estelle Velazco, la fille de Ringo et de son ex Marion, et Mattéo Lewis-Velazco, le fils de JennyLine et Ringo. Bell' avait été très fière du resultat de la décoration, elle la trouvait vraiment bien. JennyLine lui ouvrit et la jeune Olsen Lewis fit un leger câlin à sa moitié pour la saluer avant de reprendre

BELINDA ; « Moitié ! Tu parles, c'est toi qui est magnifique. »

Suite à ces paroles, Belinda est entrée dans le loft et a posé sa veste sur le porte manteau de l'entrée et a regardé autour d'elle si les enfants étaient encore levé, mais n'en vit aucun, ni Matty, ni Aimée, elle répliqua donc

BELINDA ; « Je vais très bien et toi ? Les enfants sont couchés ? »

La jeune femme a avancé vers la cuisine et s'est sortie un verre pour boire un peu d'eau, faisant comme chez elle et connaissant les rangement par coeur puisqu'elle avait organisé la cuisine avec JennyLine de manière à ce que les objets soit accessible le plus rapidement. Elle bu son verre et se tourna vers la plus petite des Lewis avec un sourire
 

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Jennyline Lewis-Velazco


▬ Messages : 143
▬ Age : 23
▬ Humeur : Heureuse.


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour : L'amour fait vivre , la haine nous fait survivre

MessageJeu 1 Aoû - 6:06



BELINDA&JENNYLINE



Jennyline afficha un sourire aux première paroles de Belen même si elle trouvait que son compliment faisait assez faux, et surtout qu'elle lui dise simplement parce qu'elle lui avait fait la remarque quelques secondes plutôt mais passons, ce n'était pas bien grave après tout. Être complimenté ou pas n'était pas le plus important mais plutôt que Belen soit ici auprès d'elle et qu'elles passent une bonne soirée.

JENNYLINE ; Mattéo est au lit mais Aimée non. Elle est dans le garage avec son papa mais je pense qu'ils ne vont pas tarder à monté pour venir te dire bonjours.

Dit-elle avec un large sourire espérant que la petite n'ait pas oubliée de prévenir à Ringo l'arrivé de Belen à la maison mais bon en attendant Jennyline proposa à sa cousine quelques choses en boire et en fonction de sa réponse celle-ci lui servit le verre et se servit un verre de coca pour ce début de soirée. Jennyline ne souhaitait pas se mettre la tête à l'envers avant même d'aller en boite de nuit puis se soir elle était plus que partante pour être " Sam".  Elle n'avait pas encore digérée sa cuite de la dernière fois pour en boite, fallait avoué qu'elle avait beaucoup abusé sur l'alcool mais que voulez vous Jenny souhaitait que son mari s'occupe d'elle et se fut le cas.

Jennyline avait prit l'habitude d'usé de ses atoux ou des points fables des autres pour parvenir à ses fins surement son côté capricieuse qui refaisait surface. En effet, Jennyine avait vécu durant de nombreuses années seules avec ses parents , être le sujet principale et la princesse de la famille avait été son condition jusqu'à ce que ses parents meurts et la laisser entre les mains de Lukas. Bien évidemment Jennyline regrette la mort de ses parents choses tout à fait normal mais ne regrette en aucun cas le fait d'avoir vécu à ses côtés.  Bref... Jennyine adressa alors un sourire à sa cousine avant de reprendre la parole.

JENNYLINE ;  J'espère qu'on va passer une très bonne soirée en tout cas.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.


Dernière édition par Jennyline Lewis-Velazco le Ven 9 Aoû - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageVen 2 Aoû - 2:11


Belinda Olsen-Lewis •• JennyLine Lewis-Velazco


Belinda était devant sa moitié, avec un grand sourire, contente de la soirée en perspective. Toutes les deux ensembles passaient toujours de très bonne soirée, peuplée de rires, de ragots, de conneries,... Elles étaient sur la même longueur d'onde la plupart du temps, mais aujourd'hui une chose était différente : JennyLine était désormais marié, Belinda était célibataire. Un détail qui inquiétait légèrement Belinda, surtout que la jeune femme, en bonne célibataire, faisait des soirées de dingue pour oublier que quand elle rentrerait chez elle, il n'y aurait personne. Habituellement, les deux étaient soit célibataire, soit en couple, soit infidèle, et elles avaient exactement la même vision des soirées. Ce soir, elles verraient si maintenant que leurs vies étaient bien différentes, leurs visions du monde est toujours la même. Il est vrai qu'elles ont des vies totalement opposées. Malgré son jeune age, JennyLine est une femme marié, avec un fils, et deux beaux enfants, qui vit avec son compagnon, Ringo Velazco. Belinda était devenue une femme qui réussissait très bien au niveau professionnel. Elle avait reprit les reines de l'entreprise de son père, pour la simple et bonne raison qu'il était suspecté de détournement de fond, escroquerie et un paquet d'autre chose. Elle avait un paquet de boulot, et un très bon salaire. De plus, elle touchait encore plus, car après maintes et maintes demande de son père, qui l'avait supplier de l'aider, elle avait accepter de blanchir de l'argent sale du trafic de drogue de son père, mais à la condition de toucher un bénéfice. Elle jouait gros, elle le savait. Elle réussissait donc professionnellement, mais niveau personnel, elle était à zéro. Elle était une célibataire de 21 ans, sans enfant, sans copain, sans attache. Bien que son célibat ne soit pas réellement choisie, elle ne cherchait pas à se recaser. Elle ne voulait qu'une personne, soit lui, soit personne pour le moment. Et en ce moment, c'était personne, alors elle profitait des joies du célibat, sortant, allant faire la fête avec des amis célibataires, revoyant d'anciennes connaissances. Elle n'allait pas plus loin qu'un flirte au grand maximum. Mais contrairement à JennyLine, personne ne l'attendait le soir. Elle rentrait et elle était seule quand Sofia n'était pas là.

BELINDA ; « Elle se couche tard la petite Aimée non ? D'accord, enfin, tu sais, si ils montent pas, c'est pas très grave moitié. »

Elle lui adressa un grand sourire, et alla avec elle dans la cuisine, après avoir bu un peu d'eau du robinet, elle reprit

BELINDA ; « Je veux bien du Coca aussi s'il te plait. »

Une fois son verre plein de coca cola, elle le prit en main, et bu quelques gorgées du liquide si bien connu mondialement, tout en écoutant sa moitié dire qu'elle espérait passer une bonne soirée en sa compagnie. Belen le souhaitait de tout coeur aussi, et comptait donc se lâcher moins qu'à certaine des soirées, où elle n'est qu'en compagnie d'amis fêtard. Elle reprit alors après avoir déposé le verre sur la table

BELINDA ; « Je l'espère tout autant ! »
 

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Jennyline Lewis-Velazco


▬ Messages : 143
▬ Age : 23
▬ Humeur : Heureuse.


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour : L'amour fait vivre , la haine nous fait survivre

MessageVen 2 Aoû - 2:30



BELINDA&JENNYLINE


Cela faisait fort longtemps que les jeunes femmes n'avaient pas passée une soirée entière seulement que toutes les deux et cette idée ne déplaisait guère à Jennyline, bien au contraire elle était très heureuse et espérait que tout ce passerait bien même si à l'heure d'aujourd'hui Jennyline ne faisait plus la fête de la même façon.  Avant elle s'amusait, draguait et parfois aimer pour déconner chauffer les mecs mais là ce n'était plus possible et elle n'avait plus envie de tout ça. Néanmoins Belen, étant de nouveau célibataire elle avat le champs libre pour faire ce que bon lui semble ce soir.  Jennyline adressa un sourire à sa cousine et dit

JENNYLINE ; Oui, Ringo n'est pas très autoritaire avec Aimée, il l'a laisse faire ce que bon lui semble. Il a beaucoup de mal à lui non mais bon je n'ai pas vraiment d'avis à donner là dessus. C'est Ringo qui est responsable de son éducation pas moi.

Dit-elle en haussant doucement les épaules. En effet, Ringo avait beaucoup de mal à dire non à sa fille au risque qu'elle lui boude ou qu'elle l'aime moins. Cela était compréhensible car Jennyline elle même avait beaucoup de mal à dire non à Mattéo mais contrairement à la fille de Ringo, Mattéo n'était dur à vivre bien au contraire. Il était calme et sans prise de tête. L'enfant idéal tout simplement (a).

JENNYLINE ; Par contre moitié ne m'abandonne pas trop pendant la soirée hein. Je te connais tu vas surement aller danser avec de beau jeune homme.

Dit-elle avec un clin d'oeil avant d'attraper son verre pour boire.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.


Dernière édition par Jennyline Lewis-Velazco le Ven 9 Aoû - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageVen 2 Aoû - 3:16


Belinda Olsen-Lewis •• JennyLine Lewis-Velazco


Belinda sourit à sa cousine tout en jouant avec son verre, tapant doucement ses ongles contre le verre. Ringo était comme à son habitude dans son garage, entrain de faire des réparations sur ses voitures. La voiture de Bell' y était probablement, elle avait eu un accrochage il y a quelques jours. Elle avait d'ailleurs encore deux petits pansements à l'arcade sourcilière droite, car elle s'était ouverte légèrement, et elle avait du recevoir quelques points, de la part de son chirurgien esthétique. Elle ne voulait pas prendre le risque d'avoir une cicatrice sur son visage, ni même nul part. Cependant, à part lui faire des points, le chirurgien ne lui faisait rien, elle ne s'était rien fait refaire, et ne voulait pas. La seule chose qui avait eu besoin de passer sous ces mains expertes avait été son nez, qu'elle s'était passée deux fois à cause de Phil. Mais le résultat était là, ça ne se voyait pas du tout, et elle en était ravis. Passons, Aimée était donc dans le garage avec son père et peu être que Bell' aurait l'occasion de les voir si ils remontaient avant leur départ. JennyLine dit à Belen que Aimée était assez capricieuse, et que Ringo avait beaucoup de mal à lui dire non. Elle reprit alors

BELINDA ; « C'est sur que tu n'en es pas responsable, mais tu restes sa belle mère, je pense que tu devrais un peu t'imposer, c'est pas lui rendre service de tout lui laisser passer. Être parents ou beau parents, ça implique aussi d'être flic de temps en temps. Enfin, après, c'est mon point de vue, mais si tu vois un truc qui dysfonctionne, tu devrais en parler à Ringo, et le pousser à mettre un peu plus de limite, sinon, elle risque de devenir invivable la petite princesse... »

Elle sourit, s'y connaissant à ce sujet, ayant passé beaucoup de temps avec Holly et Maxime, elle avait tenté de s'impliquer dans l'éducation d'Holly, elle trouvait que c'était la moindre des choses, évidemment, elle laissait les grandes décisions à Maxime, et quand elle pensait quelques choses, elle lui en faisait part avant de faire quoi que ce soit, mais de son point de vue, c'est pire d'être élevé par un parents trop cool, qui lui laisse tout passer. Elle s'y connaissait dans ce domaine étant donner que son père n'était pas souvent à la maison pendant un moment à cause du trafique de drogue qu'il menait de pied ferme. Elle avait commencer les conneries tout simplement parce qu'elle se sentait seule.

Jennyline reprit alors à l'adresse de Belinda quelques mots, elle lui adressa une petite plaisanterie, lui demandant de ne pas la laisser seule durant la soirée, car en célibataire, il était vrai, qu'elle, elle avait le droit de danser avec qui elle voulait, tandis que Jenny passerait sa soirée uniquement avec elle étant donner qu'elles n'y allaient que toutes les deux. Elle reprit alors

BELINDA ; « Pas ce soir, non ce soir, je suis en couple avec ma moitié. .. Enfin non, je devrais pas dire ça comme ça, ça fait bizarre... » elle a rit légèrement, trouvant ses paroles plus que stupide, elle reprit après un instant « Ce que je veux dire, c'est que ce soir, je suis ta cavalière, et je vais donc rester avec toi toute la soirée. »

 

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Jennyline Lewis-Velazco


▬ Messages : 143
▬ Age : 23
▬ Humeur : Heureuse.


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour : L'amour fait vivre , la haine nous fait survivre

MessageVen 2 Aoû - 3:50



BELINDA&JENNYLINE




Jennyline comprenait parfaitement le point de vue de Belinda d'ailleurs elle avait le même concernant l'education des enfants mais Aimée n'était pas une petite fille comme les autres. Elle était très intelligente et faisait souvent en sorte que son père soit de son côté puis après tout elle était LA princesse de Ringo. Personne n'avait le droit de lui faire une remarque ou de l'engueuler au risque de se prendre un sacré savon par son papa et même Jennyline n'osait pas le faire. Elle savait que la petite n'apprécierait pas que Jenny l'engueule si elle faisait une bêtise et n'hésiterait surement pas à lui balancer en pleine figure qu'elle n'était pas sa mère ou la petite serait capable d'aller pleurer à son père juste pour qu'il lui donne raison ou bien encore pire s'adresser au grand père de Ringo. Là, Jennyline ne serait pas sortie de l’auberge. En effet, la Lewis-Velazco avait beaucoup de mal avec les grands parents de son mari ou même toutes la famille de celle-ci. Ils étaient souvent fort désagréable avec celui-ci et ne cachait pas leur mécontentement concernant leur relation. Visiblement Jennyline n'était pas la seule rancunière dans les parages, les Eddy et Ella l'étaient tout autant qu'elle. Mais bon on ne peut pas plaire à tout le monde donc tant pis.  

JENNYLINE ; Je sais et je suis parfaitement d'accord avec toi mais Aimée n'accepte pas vraiment qu'on lui refuse quelque chose et surtout venant de ma part alors je laisse Ringo faire. Je me dis que c'est le mieux à faire. Puis je m'occupe beaucoup plus de Mattéo chose qui est un peu normal après oui Aimée je l'aime tout autant que Matty mais je ne peux pas avoir la même autorité sur elle et pour Wendy c'est encore pire. Cette petite je ne sais pas du tout comment me comporter avec elle, ainsi que Ringo. Il galère un peu le pauvre.

Dit-elle en haussant doucement les épaules. Wendy était la dernière des enfants, la plus jeune et fille de Ringo et Capucine Hewer l'ennemi presque juré de Jennyline. Elle avait beaucoup de mal à digérer le fait que Ringo ait eu un enfant avec celle-ci mais bon c'est fait après tout. Pas besoin de revenir d'avantage sur ce sujet encore douloureux pour la jeune femme.

Puis Jennyline ne pu s'empêche de faire une remarque concernant la soirée car elle ne souhaitait pas rester seule toute la journée, une heure encore ce n'était pas grave mais pas une soirée entière puis au pire Jennyline se fera un tête à tête avec une bouteille même si l'envie de boire n'était pas au jour ce soir.

JENNYLINE ; Oui ça fait très bizarre mais oui je suis d'accord ce soir c'est seulement toi et moi donc pas de faux plans miss je me barre toujours en douce hein.

Dit-elle en riant doucement avant de finir son verre.

JENNYLINE ; Il est minuit passé, tu veux qu'on reste encore un peu à la maison ou on va à la boite ? .

Dit-elle avec un clin d'oeil avant d'attraper son verre pour boire.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.


Dernière édition par Jennyline Lewis-Velazco le Ven 9 Aoû - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageVen 2 Aoû - 5:39


Belinda Olsen-Lewis •• JennyLine Lewis-Velazco


Belinda connaissait les difficultés d'élever un enfant qui n'était le sien. Quand elle voyait, sa relation avec Kaya par exemple, on pourrait croire que tout est tout rose, mais à son gout, Sofia ne s'impose pas assez face à Guido, le père de la petite la laisse manger n'importe quoi, avoir n'importe quoi, et c'est Belen qui monte au créneau pour lui crier dessus. Ils s'engueulent au moins une fois par semaine à cause de divergence d'opinion. Guido en arrivait toujours à une conclusion "Tu n'as rien à dire, tu n'es pas sa mère Belinda". Elle le fixait toujours, avec un regard froid et reprit "Vraiment ? Pourquoi qui fais son éducation Guido ?" et elle quittait la pièce. Sofia fort heureusement ne se rangeait pas tout le temps du coté de Guido. Mais le pire, c'était probablement pour Holly. Belinda l'avait vu encore toute petite. Elle l'avait accepté dans sa vie, même si elle était plus que maladroite, elle avait aider Maxime dans les premiers mois, paniquant légèrement, n'ayant jamais fais ça. Et Fleur, à chaque fois qu'elle en avait l'occasion lui rappelait que c'était SA fille. Belinda n'enviait rien à Fleur. Elle n'était pas exceptionnel, loin de là. Cependant, elle avait une chose, une chance incroyable, elle avait Holly. Belinda avait souvent dit à Maxime à quel point Holly était géniale. Maxime lui avait même dit une fois "t'en fais pas, on en aura nous aussi des enfants." choses des plus adorables, mais Belinda avait répondu "Ah non, je ne veux pas d'enfant je te rappelle." Maxime n'avait pas compris sur le coup, et Belinda avait reprit "je veux pas d'un autre enfant, moi j'aurais aimer être la mère de Holly." et elle lui avait sourit. La jeune femme ne voulait pas d'enfant. Elle avait peu de chance d'en avoir de toute façon et ça l'arrangeait. Avec l'exemple maternel qu'elle avait eu était un désastre. Elle ne voulait pas risquer de refiler à un enfant les gènes de Nathalia, de plus, tout le monde sait que les personnes battus reproduisent ces actes sur leurs descendances, alors elle ne voulait pas prendre de risque. Elle préférait s'occuper des enfants des autres, même si elle n'était pas leur parent. Elle préférait s'occuper de Holly. Même si ça place n'était pas facile. Au finale, elle n'avait aucun droit sur la petite, et séparer de Maxime, il pouvait très bien l'empêcher de la voir si il voulait. Pour Jenny c'était un peu pareil, elle n'avait aucun droit sur Aimée, ou sur Wendy aux yeux de la loi.

BELINDA ; « Tu sais, tu devrais en parler avec Ringo. Je suis persuader qu'il est pas fermé à la conversation, même si Aimée c'est sa princesse, il faut que tu lui fasses comprendre que c'est pour son bien. Pour ce qui est de Wendy, il faut vous laisser le temps. Elle est arrivée il y a peu de temps dans vos vies, faut que vous vous adaptiez. Souviens toi avec Aimée, tu avais beaucoup de mal, et maintenant, ça passe crème. »

Elle lui sourit et finit son verre d'une traite, avant de le poser sur la table. Elle sourit à la remarque de JennyLine. En général, en soirée avec ses amis habituels, il est vrai qu'elle se baladait un peu partout, tout simplement pour ne pas se sentir seule, pour ne pas remarquer que Maxime n'était plus là. Elle préférait sortir toute la nuit, se prendre une cuite, quitte a avoir la gueule de bois le lendemain, plutôt que de rentrer dans une maison vide si souvent. Alors en soirée, elle avait ses fréquentations, plus ou moins bonnes, elle connaissait un paquet de monde, avait accès au carré. Elle sortait souvent avec Elise, célibataire elle aussi, elles s'amusaient toutes les deux en boite de nuit, avec les habituer de ce genre d'endroit. Mais ce soir, elle ferait un effort, elle les saluerait juste avec un grand sourire, ferait probablement la bise à la plupart, mais passerait sa soirée avec JennyLine.

BELINDA ; « Promis, ce soir je me tiens tranquille. Enfin, j'irais juste saluer les gens que je connais, mais rien de plus, ce soir, c'est entre moitié ! »

Elle lui adressa un large sourire tout en répondant à un message de Théo Graffiss qui était en ce moment en Espagne, et en envoya un à Charles par la même occasion, avant de répondre à JennyLine sans perdre le sourire

BELINDA ; « C'est comme tu veux moitié, je te laisse choisir ce soir. Moi je te suis ! »
 

© MISE EN PAGE PAR TAZER.



❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Jennyline Lewis-Velazco


▬ Messages : 143
▬ Age : 23
▬ Humeur : Heureuse.


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour : L'amour fait vivre , la haine nous fait survivre

MessageDim 4 Aoû - 12:57



BELINDA&JENNYLINE






Depuis qu'elles s'étaient réconcilliées s'était la première fois que Jennyline écoutait très attentivement les conseils de sa cousine, en temps normal elle écoutait ce qu'elle lui disait mais n'en tenait pas toujours rigueur mais cette fois-ci Jennyline estimait que Belen connaissait le sujet et savait de quoi elle parlait. Bien évidemment la jeune mariée savait qu'elle pouvait parler de beaucoup de chose avec Ringo, qu'il était généralement très a l'écoute notamment avec sa petite amie mais Jennyline préférait évitée tout conflits si jamais la chose dérapée. Jennyline ne faisait guère partie des personnes qui prenait un malin plaisir à se prendre la tête avec leur petit ami juste pour le plaisir de pimenté leur relation de couple, d'ailleurs elle trouvait ça un peu bête car il y avait d'autre moyen pour pimenté son couple mais bon après tout chacun faisait ce qu'il voulait non ? . Pour Jennyline son couple enfin Ringo surtout était déjà assez parfait comme ça. Elle ne changerait rien.

JENNYLINE ; Je sais que je peux lui parler et qu'il essayera de se mettre à ma place mais je ne le ferais pas.

Se dégonflerait-elle ? Non elle ne voulait simplement pas passer pour la râleuse de service et préférait voir comment les choses évoluaient maintenant qu'elle était sa femme.Avant la situation était différente puisque Jennyline n'avait aucun droit sur la petite là, c'était différent. Elle possédait des droits, moins que Ringo c'est vrai mais elle en possédait malgré tout. Passons. Jennyline venait donc de finir son verre adressant un grand sourire à sa cousine qui apparemment était décidée à ne pas abandonner Jennyline ce soir après au pire ce n'était pas bien grave, la jeune mariée aurait fait " copain copain " avec les boissons du bar (a).

JENNYLINE ; Oui bien évidemment les gens qu'on connait on peut leur dire bonjours hein mais je plaisantais. Tu fais ce que tu veux..Je pense que tu assez grande pour savoir.

Dit-elle avec un grand sourire. En effet Jennyline était l'avant dernière de la lignée des Lewis mais pourtant niveau sentimentale elle était surement la plus avancé et même avec les enfants. A peine âgée de dix-neuf ans la jeune femme était mariée avec son âme soeur et trois enfants dont seulement un d'elle : Mattéo Lewis-Velazco. Le petit garçon avait poussée Jennyline a grandir avant l'âge, à cesser ses conneries d'un seul coup mais elle se disait que ce n'était pas plus mal.

JENNYLINE ; Je propose qu'on y ailles.

Dit-elle en se levant du canapé et rangea tout ce qu'il se trouvait sur la table base et dit à l'adresse de sa cousine.

JENNYLINE ; Voilà ! On peut y aller.. On prend ma voiture ?

Dit-elle avec un grand sourire dans l'espoire que sa cousine accepte comme ça elles seront forcé de passer par le garagé et donc de voir Riri avant de partir (a). Qu'est-ce que Jennyline ne ferait pas pour passer un peu plus de temps avec son mari.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageAujourd'hui à 3:07

Revenir en haut Aller en bas
 

•• BELINDA&JENNYLINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière :: Buenos Aires, Argentina, une ville à part entière :: Des alentours divers et variés :: Boite de nuit : El Moonlight-
Sauter vers: