L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière



 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adisson Kendra Force ♔ ❝ Show must go on ❞ [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adisson K. Force

avatar

▬ Messages : 2
▬ Age : 23


MessageSam 9 Mar - 5:11

Adisson Kendra Force
feat. Alexandra Chando
Nom complet : Adisson Kendra Isobel Force ϟ Date de naissance : 17/03/1994 ϟ Origine(s) et Nationalité(s) : Française ϟ Métier/Etude : Etudiante en première année de biochimie ϟ Objet Fétiche : Son collier avec le pendentif "S&A" ϟ Statut : Célibataire ϟ Revenus : Aisé ϟ Groupe : Sportif ϟ
Il était une fois ...




Nous sommes le 24 mars 1994, dans la charmante clinique des Flots bleus. C’est ici qu’est née Adisson, mais elle n’est pas venue seul. Un charmant petit garçon est né avec elle. Son père prit sa petite fille dans ses bras, alors que sa mère tenait son fils « Adisson. Elle s’appellera Adisson. Et lui, il s’appellera Samuel. » Annonça Eric Force. Il regarda Madison, sa femme, avec un doux sourire. Les voila maintenant parents de deux petits anges : Samuel et Adisson. Tout deux sportifs de haut niveau, ils avaient longuement réfléchit avant de décider d’avoir des enfants. Madison est une danseuse étoile, Eric, un joueur de rugby à la reconnaissance mondiale. Il était prévu qu’Eric continuerait sa carrière professionnelle alors que Madison y mettait fin pour ses enfants. Eric rentrerait tout les week end.

Adisson et Samuel étaient deux inséparables, toujours à coté en classe, à se chamaillé, dire des bêtises, il était très doué. Tout deux avaient un quotient intellectuel très élevé. Ils avaient chacun une bouille d’ange. Ils avaient plein de copain, mais ce n’était jamais l’un sans l’autre.

Vient le temps du collège, Adisson et Samuel étaient doué en sport, ils choisirent donc l’option adéquate. Adisson pratiquait l’athlétisme, Samuel lui faisait du basketball, il faut dire que sa grande taille l’avantageait, et tout deux, ensemble, jouaient au tennis. Ils étaient meilleures amis, frère et sœur, essentiel l’un pour l’autre. Les jumeaux jumelles ont ce lien indestructible qui les lies l’un avec l’autre. C’est différent d’avec les autres. Ils avaient beau chacun avoir leur ami, ils étaient très souvent ensemble. Ils ne sortaient pas avec une personne que l’autre n’appréciait point. Ils vivaient une vie parfaite, l’un avec l’autre. Se battant pour être premier de la classe, c’était une compétition, une petit compétition sans importance pour eux.

Puis les voila arrivé en seconde, et Samuel commença à changer de fréquentation. Il trainait tard le soir, ratait les matches de basket, se prenait des heures de colle, répondait aux professeurs. Répondait même aux parents et sortait tout les soirs. Adisson ne voulut pas le perdre sur le coup, elle l’a donc suivit. Il sortait le soir, elle sortait aussi, elle s’habillait comme les pouffiasses qui allaient à ce genre de soirée, robe courte, short, t-shirt avec un beau décolleté. Samuel avait commencé la drogue. Il fumait du cannabis, snifait de la coke, mais gardait toujours un œil sur Adisson. Au testes de dépistage, Samuel avait prit de l’urine de sa sœur, à coup sur, ils ne remarqueraient pas. Et ça à marcher, bien qu’il soit cocker jusqu’à la moelle, il resta dans l’équipe. Jouait toujours au tennis avec sa sœur. Mais il ne restait plus aussi souvent avec sa sœur. Il restait avec sa nouvelle bande de droguer, et pendant que Adisson excellait en sport, lui, il se défonçait à la coke. Ils se disputaient de plus en plus tout les deux, a cause de Samuel, qui la réveillait pour qu'elle vienne la chercher, pour qu'elle lui prête de l'argent, ou bien parce qu'il avait oublier leur déjeuner de la semaine, Samuel revenait toujours avec un cadeau hors de prix pour se faire pardonner, ce qui agaçait Adi, tout deux de la jeunesse dorée, friquer jusqu'à la moelle, ils avaient fréquenter les soirées jet set très jeune, fréquentait du beau monde, surtout depuis que Madisson avait reprit une activité professionnel : elle organisait des défilés, pour les plus grands, comme Largerfield, ou Gautier. Les stars étaient des amis a eux. Alors, des cadeaux hors de prix, Adisson n'en voulait pas, elle voulait simplement l'amour de son frère.

C’est un soir de nouvel an que tout bascula. Adisson était en première S, Samuel en STG. Ils allaient, pour la première fois passé leur nouvel an séparer. Adisson était triste de ne pas le passé, avec lui, mais il lui avait promis d’appeler. Alors Adisson avait revêtu une robe rouge, s’était lisser les cheveux et y était aller en souriant après avoir embrasser une bonne centaine de fois Samuel.

Il est onze heure, Adisson est un verre à la main en train de danser avec son copain, capitaine de l’équipe de foot, non pas qu’elle l’aime vraiment. . . Une voiture se gare devant la maison et Eric sort de la voiture en panique, il arrive au milieu de la foule en criant le prénom de sa fille, quand elle l’a vu, Adisson l’a foudroyé du regard « Papa putain ! Tu casse l’ambiance ! » il lui a attrapé le poignet et l’a tirer vers la voiture malgré les plaintes de cette dernière. Une fois devant la voiture, elle l’a foudroyé du regard « C’est quoi ton problème ?! » « Adisson, calme-toi s’il te plait » reprit Eric d’une voix qui se voulait sereine. Elle entendit sangloter dans la voiture, elle se pencha et trouva sa mère en larmes dans la voiture. Elle l’a regardé, puis a regardé son père qui avait les yeux rouges « Quoi ? Quoi ? Qu’est ce qui ce passe ? Papa ! Répond moi ! » Eric a prit une longue inspiration, il était mal, ça se voyait, Adisson ne se souvenait pas de l’avoir vu ainsi un jour … « C’est Samuel … Il est à l’hôpital … Il faut qu’on y aille. » Adisson se fixa sur place, choquer « Quoi ? Qu’est ce qu’il a ? Papa… Il va bien ? Je t’en supplie, dis moi qu’il va bien… » Eric ne pouvait répondre à ça. Il ne savait rien. L’hôpital l’avait appelé et lui avait juste dit de venir … Le trajet pour aller au grand hôpital parisien parut durer une éternité pour Adisson qui sur le banquet arrière s’imaginait son frère paraplégique, ou bien en fauteuil, ou bien inapte à la compétition …

Arrivé à l’hôpital, un médecin au bout de 15 minutes vient vers eux. « Je suis désolé, nous n’avons rien pu faire. Quand Samuel est arrivé, il faisait un coma, les secours n’ont pas réussi à le réanimer. Il est dans un coma. Il ne respire plus sans l’aide de machine. Je suis désolé… Votre fils est en mort cérébrale, il n’y a plus rien a faire … » Adisson est tombé genou contre le sol, tel que l’avait dit le médecin, elle comprit qu’il ne se réveillait pas. Le médecin a reprit « Il nous faut votre signature pour le débrancher. Et nous voulions savoir si vous accepté de donner ses organes ? Cela pourrait sauver tellement de vie… » Adisson s’est levé, sentant la colère monter en elle « Vous vous foutez de nous ?! Mon frère vient de mourir et vous nous parlez de don d’organe ?! C’est quoi votre problème bordel ?! Mon frère vient de mourir ! Vous venez de dire qu’il ne se réveillera pas. Laissez ses organes tranquilles ! Ce n’est pas un paquet d’os, c’est une personne ! C’est Samuel ! C’est mon Samuel ! Putain ! » Ad' prise dans un excès de colère à pris une des chaises de la salle d’attente et l’a balancé à travers la salle, elle s’est mise à crier le prénom de son frère. Son frère tant aimé. Celui qui l’a toujours protégé quoi qu’il arrive. Celui en qui elle avait une confiance aveugle … « Samuel ! Samuel ! Sam ! Je t’en supplie ! Viens me chercher ! Sam ! Je t’en pris ! » Les larmes coulaient sur ses joues. Des larmes incontrôlables … Eric l’a prise dans ses bras, la forçant à se calmer, la jeune femme se débâtait dans tout les sens, criant injure et douleur. Elle était incontrôlable. En médecin est arrivé la prenant par surprise, il lui a administrer un calmant.

00h45, Adisson ouvre les yeux, elle est dans le potage, attacher à son lit, elle se remet a pleurer, Eric la regardait d’un aire détruit. « Papa, s’il te plait… Laisse-moi voir Sam… Je t’en supplie.. Il a besoin de moi. » Eric a finit par la détacher et c’est d’un pas hésitant que Adisson s’est rendu dans la chambre de son frère… Elle avait les yeux remplient de larmes et quand elle a trouvé Samuel, brancher de partout, sans vie, yeux fermé, elle s’est approcher, tout doucement, prenant sa main avec douceur, comme ci elle avait peur de lui faire mal. « C’est moi… Je suis là Sam… Tu peux te réveillé maintenant … C’est moi, je suis prêt de toi… S’il te plait… Sam … Ouvre les yeux, fait le pour moi … S’il te plait … Je suis désolé. Je suis désolé de pas être venu avec toi, je suis désolé de pas avoir réussi à ta protégé Samuel … T’es toute ma vie t’entend ? T’es ce que j’ai de plus cher au monde. J’ai besoin de toi Samuel… Je t’en supplie Samuel … Je t’aime. Je t’aime plus que tout au monde… Réveille-toi pour moi s’il te plait… » Samuel ne s’est pas réveillé, Adisson est resté près de lui, elle a finit par s’allonger a coté de lui, et elle s’est endormit, malgré le bruit des machines, la nuit avait été éprouvante … Alors elle est resté là, dans ses bras. Les médecins l’ont débranché alors qu’elle était dans les bras de son frère, elle a entendu l’horrible bip d’un cœur qui s’arrête… Elle a pleuré, tout contre Samuel, fermant fort les yeux, serrant Samuel dans ses bras. Et lui répétant qu’elle l’aimait… Qu’elle l’aimait plus que tout. Samuel a finit par porter sa fille, pour que les médecins puissent emmener Samuel à la morgue. Aucun organe ne serait pris de son corps. Ils avaient refusé, pour Adisson, qui n’aurait probablement pas supporté tout ça. Adisson a pleuré dans les bras de son père. Les larmes coulaient toutes seul … Elle est resté dans les bras d’Eric pendant longtemps, sans bouger et quand elle s’est enfin endormie, il l’a porté jusqu’à la voiture pour la ramener à la maison. Elle avait mal… Tellement mal …

A l’enterrement, il y avait un tas de monde qui pleurait comme des débiles, elle les aurait bien tuer sur place, personne ne pouvait avoir aussi mal qu’elle avait mal en ce moment même. Elle avait cette putain de douleur dans la poitrine, elle souffrait, elle souffrait en silence … Elle est resté digne devant le cercueil et n’a pas pleurer, mais dieu sait comme elle avait mal …

Les jours qui suivirent, Adisson a arrêter de manger, elle mangeait très peu, trop peu, elle parlait peu, elle restait souvent dans le noir. Il ne se passait pas une nuit sans qu’elle verse une larme pour son frère. Et c’est le jour où elle du vider son casier qu’elle commis un acte démesurer. Elle a prit le t-shirt de basket de son frère et l’a mis, elle est resté dans les vestiaires un moment, a fixer le casier encore plein de son frère. Si il était encore là, il rallerait qu’elle fouille dans son casier … Il y avait une photo d’elle et lui d’accrocher sur la porte, ils souriaient tout les deux, ils étaient heureux encore à ce moment là … Elle a prit la photo et l’a serrer contre elle … Adisson a ensuite commencer à mettre dans son sac les affaires de Samuel : Son ballon de basketball signer par Tony Parker, son T-shirt fétiche, ses baskets, sa serviette de sport, sa bouteille d’eau et elle est tomber sur les anti douleurs de son frère. Le petit tube orange, remplit de pilule. Au début, elle voulait juste les jeter, mais au final, prise dans un geste de désespoir, elle a mis une pilule dans sa bouche et l’a avalé, puis une deuxième, une troisième, et ainsi de suite… Elle a vidé le fond du paquet et se sentait partir, elle a marché, comme pour sortir de là, paquet dans la main, elle s’est diriger vers les douches. Elle a malencontreusement appuyé sur le bouton des douches avant de tomber à terre, l’eau froide lui tombait dessus et peu à peu, l’envie de dormir l’envahit. Elle se sentait partir, elle voyait Samuel allonger à coté d’elle et a dit avant de s’endormir « On va être ensemble. ». Le Coach a entendu les douches alors qu’il allait vers son bureau, c’est comme ça, qu’il a trouver Adisson, au sol, tremper. Il a accourut vers elle, s’est agenouillé et a reprit d’une voix paniquer « Adisson ! Adisson ouvre les yeux ! Qu’est ce que tu as pris Adisson ? Adisson ! » Il a vu le paquet de pilule de Samuel renversé plus loin et a compris. Les gars du basket sont arrivés, ils connaissaient tous la petite Adisson. La jolie brune avec un caractère bien trempé et un tempérament de feu, ils l’appréciaient tous. L’un deux appela les urgences, l’autre l’infirmière. Le coach resta près d’elle jusqu’à l’arrivé des secours, ils l’emmenèrent dans le camion de pompier.

Adisson eu droit à tout : lavage d’estomac et tout ce qui va avec… Eric et Madison, dans la salle d’attente était mort de trouille et le soulagement se lisait sur son visage quand on leur annonça que Adisson allait bien et qu’elle était en salle de réveille. Ils sont de suite allez la voir quand elle fut réveillé. Adisson dans sa chambre pleurait, ses parents aussi, ses parents pleuraient de soulagement, elle, elle pleurait parce qu’elle était en vie et que Samuel n’était plus là… Tout les sportifs sont venu lui apporter leurs soutient à l’hôpital, chargé de cadeau, lui disant des mots réconfortant. Même le coach est venu la voir, il s’est assis sur une chaise prêt d’elle « Tu sais, tu nous as fais peur… Tout va s’arranger, tu verras… » Les larmes ont coulé sur les joues de Adisson, le coach l’a prise dans ses bras alors qu’elle pleurait comme une fontaine.

Elle est restée 3 mois à l’hôpital, du haut de ses 16 ans, elle allait terriblement mal. Elle a suivit une thérapie, tout le monde est venu la voir, et peu à peu, elle guérissait, elle allait un peu mieux. Quand ils l’ont laissé sortir, elle s’est noyer dans le sport. Elle courrait, elle courrait sans s’arrêter. Elle se plongeait dans sa passion pour survivre, et le soir, elle pleurait, elle pleurait son frère, elle lui parlait …

Un soir, après avoir couru un bon moment, elle est partie prendre sa douche, et s’est rhabiller, enfilant un jean slim, et un débardeur blanc. Quand elle est sortie, le coach était dans son bureau elle est partie le saluer. « Bonsoir coach. » « Adisson, comment tu vas ? » « Mieux. Ça va mieux. » « C’est bien alors. Je suis content pour toi. » « Merci. Il est tard, vous n’avez toujours pas finis de bosser ? » « Oh si, je vais y aller là. » « Je vous paye un café ? » Elle lui adressa un sourire « Oh non, écoute ce n’est pas la peine d’accord ? » « Allez, juste un café, je vous dois bien ça. » Après une négociation mouvementer, le jeune homme a accepté, et au bar non loin de chez lui, ils ont discuté, et rient, il avait l’aire de lui rendre le sourire, elle n’avait pas rie ainsi depuis la mort de Samuel … Il lui a ensuite proposé de la ramener, ses parents n’étaient pas là. Madison était à un congrès, et Eric travaillait, il avait un match. C’est sur le pas de la porte qu’elle l’a embrassé, çà c’était fait tout naturellement. Elle a senti son cœur s’emballer. Il ne l’a pas repoussé. Il lui a rendu son baiser, et ils ont couché ensemble dans la soirée, avant de s’endormir l’un près de l’autre… Adisson se sentait en sécurité avec lui, elle se sentait bien, juste bien …

Le lendemain matin fut plus compliquer, alors qu’elle se levait, il la regarda. « On peut pas faire ça Adisson.. Je suis ton coach … » « Dis rien d’accord ? J’ai compris, tu veux pas qu’on soit ensemble … D’accord … » il l’a regardé et a reprit « C’est pas ça, mais c’est mal ce qu’on a fait, on devrait pas … » « Pour la première fois, depuis longtemps, je me sens vivante, pour la première fois depuis qu’il est partie, j’ai pas chialer toute la nuit … » « C’est pas raisonnable … » « J’ai pas envie d’être raisonnable … ». Le jeune homme a essayer de la repousser, il a essayer de ne pas l’aimer, mais c’était trop fort, trop intense. La jeune fille lui plaisait, il n’y pouvait rien, elle avait ce coté fragile et tellement fort en elle… Il ne pouvait qu’être en admiration face à elle …

Leur histoire dura neuf mois, neuf mois de bonheur, de rire et de joie. Neuf mois complet sans embuche ni problème. Ils s’aimaient. Ils se retrouvaient le soir chez lui, ils partaient ensemble là ou personne ne les connaissaient et Adisson se sentait revivre…

Seulement, une lettre vint entacher leur bonheur, une photo d’elle et lui, lui ordonnant de perdre une compétition si elle ne voulait pas que la photo soit diffusée. Elle a perdu, et pour ne pas que cela se reproduise, elle l’a quitté, lui donnant un prétexte bidon, maintenant, elle tente tant bien que mal de le repousser même si tout son âme la pousse à l’aimer … Ils n’ont pas tant de différence que ça, et elle l’aime sincèrement, mais sa raison la pousse à ne plus l’approcher. Elle reste loin de lui pendant les entrainements, à fréquenter d’autres hommes, toujours plus âgés qu’elle. Mais elle ne cesse de l’aimer. Elle n’y peut rien. L’amour ne se contrôle pas… Tout la pousse à ne pas l’aimer, c’est trop dangereux et si jamais ça vient à ce savoir, ils sont cuits … Il sera renvoyé, et elle, elle le perdra, ce n’était pas ce qu’elle voulait, loin de là …

Il fallait bien avancer sans lui. La famille a donc emménagé à Buenos aires, une nouvelle vie s’offrait à eux, mais Adisson était contre, elle aurait aimé rester à Paris, dans leur maison, avec tout les souvenirs d’Arthur. Elle avait encore toutes les affaires de son frère dans sa chambre, et tout ce qui va avec. La jeune femme carburait aux cachets pour survivre dans ce monde de fou. Elle oubliait peu à peu l’homme qui l’avait reconstruite, il le fallait bien. Elle ne le reverrait probablement plus … Alors elle se devait d’avancer sans lui … La jeune femme compensait le manque de son frère dans la fête, l’alcool et le sport. Elle avait réussi a entrainer avec elle ses deux piliers : Drew et Lise. Lise étant sa meilleure amie et l'ex de son frère et Drew étant son meilleur ami et le meilleur ami de Samuel aussi. Madisson et Eric bougeaient tout le temps. La maman voulait que sa fille parle de Samuel, de ce qu'elle vivait, mais Adisson ne lachait rien, elle ne voulait plus en parler. Elle ne voulait pas parler de lui, ca lui foutait le cafard. Les relations entre les deux femmes sont devenu explosive. La mère, toujours dans l'excès voulait faire plaisir a sa fille, lui présentait plein de monde connu, elle voulait aussi la faire monter pour qu'elle défile, la définissant de beauté, mais Adisson refusait toujours. Après reflexion, les trois amis, Drew, Adi et Lise, décidèrent de vivre ensemble, ils s'entendent tellement bien, rigolent bien ensemble et sont la les un pour les autres qu'ils n'ont aucune raison de ne pas vouloir vivre ensemble. Evidemment, les parents Force étant peu la avait finis par accepter, à une condition, quand ils rentrent, leur fille devra venir dans la maison avec eux. Pour passer du temps en famille. Adisson avait finit par accepter, parce que son père l'avait presque supplier et qu'elle l'aimait énormément. Bien qu'elle aime sa mère, cette dernière était tellement maladroite qu'Adisson avait du mal avec elle, la communication mère fille était complexe.

Caractère ; Alors ? Ange ou démon ?


Adisson est une petite boule d'énergie, qui reste rarement en place. Elle a trouvé un moyen pour se canaliser : le sport. Elle est une jeune femme sportive déterminée mais terriblement émotive depuis la mort de son jumeau. Eux deux étaient deux contraire : alors que Samuel était plutôt calme généralement dans les conflits sauf quand sa soeur ou sa copine ou son meilleur ami y était méler, Ad elle est l'impulsive de la famille, avec un tempérament de feu, elle monte vite dans les décibelles quand les choses l'énerve. Elle est aussi assez souriante, son sourire cache sa souffrance. Elle est sociable, aime rencontrer du monde, bouger. Elle se caractérise aussi comme étant un brun manipulatrice, elle savait dire les choses pour avoir ce qu'elle voulait. Elle a aussi ce coté fêtarde, charmeuse et joueuse. Elle aime jouer, surtout quand elle est la reine du jeu et qu'elle décide. Elle est difficile a suivre de temps en temps. On remarque tout de suite quand elle est de mauvaise de humeur ou contrarier avec sa petite moue boudeuse ou son regard noir. Elle ne se livre que rarement, quand elle en sens un grand besoin, sinon, elle préfère garder les choses pour elle, elle trouve cela plus facile à géré.

Et physiquement ça donne quoi ?



Adisson est une jolie brune, d'un mètre soixante huit, sans talon. Elle a les yeux brun, un sourire d'ange, elle est toute menu, pas de graisse, seulement du muscles. Personne n'irait s'imaginer qu'elle cour aussi vite. Elle a les cheveux brun, lisses, mais malgré tout, elle ne peut s'empecher de les lisses rapidement le matin. Elle aime bien se maquiller, sans trop exagéré, elle déteste les filles qui ressemblent a des pots de peintures sur patte. Elle s'habille généralement en robe, toujours classe, elle délaisse pourtant ses belles tenu pour aller faire du sport, et là, on la retrouve en jogging sans problème.

Et ensuite ?



Spoiler:
 

Codage by made ©Maelou.



Revenir en haut Aller en bas
Miss. Buenos Aires

avatar

▬ Messages : 107
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : Règne.
▬ Humeur : Happy !


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude:
▬ Phrase du jour :

MessageSam 9 Mar - 5:19

je te dis bienvenu sur l'art des potins Adisson Kendra Force ! et je te valide ! (:
Tu peux dès a présent rp, faire ta fiche de lien, de topic, faire ta demande de logement et je vais t'ajouter au groupe immédiatement !

Bon jeu ! :)
Le staff ! :) <3




Compte fondateur, administré par Léa, Maëline et Oriane
Revenir en haut Aller en bas
http://lart-des-potins.forums-actifs.com
 

Adisson Kendra Force ♔ ❝ Show must go on ❞ [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière :: Faisons tomber les masques. :: Dévoile nous tes petits secrets ... :: Fiches validées-
Sauter vers: