L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière



 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is the story of a little bad girl : Belinda Olsen-Lewis. ♥ ( en cour )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageMer 12 Mai - 23:13


Belinda
Olsen-Lewis
« Sometimes it lasts in love. But sometimes it hurts instead » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un jour, on m'a dit« C'est très joli, la vie. Mais cela a un inconvénient, c'est qu'il faut la vivre ». Je suis d'accord, la vie n'est pas facile, on a tous des hauts et des bas, des moments de bonheurs et des déceptions inconcevable. Et il faut s'accrocher pour tenir, parce que quand on pense être au plus bas, on sombre un peu plus. Mais il faut finalement retenir une chose : malgré les difficultés, la vie vaut le coup. C'est le plus beau cadeau qu'on puisse nous faire, vivre. Et moi, je veux faire de ma vie une putain de belle histoire, dans laquelle je serais l'héroïne. ♥
Codage fait par .Jenaa




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 


Dernière édition par Belen Olsen-L. le Sam 16 Juin - 0:35, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageJeu 3 Nov - 0:21


Pretty little Belinda
« Never mind I'm fine, someone like you. » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Paris, voila la plus belle ville du monde, la plus grande, la plus majestueuse. J'ai vu le jour accompagner de Solène dans le grand hôpital, vers le centre. C'est la bas que j'ai pousser mes premiers crient, pour le bonheur de mes parents. Mes parents me nommèrent Belinda Andy Victoire Olsen Lewis. J'ai grandis dans une belle maison, une belle et grande maison, avec Sol, on habitait pas loin de chez Lukas et Jenny, ma famille. Et j'étais vraiment heureuse. J'avais une mère absente, c'est vrai. Elle trompait mon père avec son secretaire. Mais mon père, lui était la. Il était la tout les soirs, il me lisait des histoires, il venait me chercher a la sortie de l'école avec Sol. On était pas seul, on était ensemble, une vrai famille une famille unis. Jusqu'à ce que Sol doive partir. On avait des problèmes d'argent, mes parents ont envoyer Sol dans une famille d'accueille jeune, moi, ils m'ont garder, parce que j'étais malade. Finalement, j'ai continuer a vivre, Sol est parti tot, j'avais peu être 3 ans, pas plus. J'ai pas vraiment ressenti de manque. Elle et moi, dès le départ, on était pas très proche, elle, elle restait avec Jenny a faire des trucs de fille, moi, je jouais avec lukas un tas de jeu de garçon. En maternel, j'ai rencontrer un petit joyaux : Sofia. On est devenu copine. On était les deux bavardes de la petite section. Deux petites terreurs, on jettait les jouets, on rigolait tout le temps. On passait notre temps a rire, a jouer. Oui, Sofia et moi, on se quittait plus, plus du tout. Nos parents ont vite compris qu'avec nous deux, ça serais pas facile. Et on a continuer la primaire comme ça, je voyais Jenny tout les week end, Sofia toute la semaine, elle et moi, on faisait de la danse ensemble, du chant, de la gym. On se marrait bien. Oui, mon enfance a été parfaite a part l'absence de Sol . Mais suite au choc de notre séparation, mes parents ont refuser de parler d'elle, moi, je pensais qu'elle était en vacance, donc je m'inquiétait pas.
Codage fait par .Jenaa



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 


Dernière édition par Belen Olsen-L. le Sam 16 Juin - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageJeu 3 Nov - 23:56


Fall in the Hell
« J'rêve en enfer. » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Peu à peu, pour rembourser nos dettes, mon père a commencer dans l'illégalité avec le père de Sofia. Il gérait ensemble, avec Monsieur McCartney en plus le réseau de drogue de Paris. Moi, je faisais mon entrée en cinquième, au cotée de Sofia. On voulait toute les deux avoir ce que les petites connes de cinquième rêvent, un mec. Il y avait ces deux gars, populaire dans le collège, Nathan et Marc. On voulait être comme Kelly, cette fille en 4 ème, belle et populaire, adorer de tous, qui règnait sur le collège et faisait sa lois. On rêvait toute les deux de devenir son ami. De faire parti de l'élite . C'est la que je suis sorti avec Nathan et que Sofia est sorti avec Marc. C'est la que les choses ont dérapé. Nathan et Marc avait un ans de plus. Sofia et moi, on étaient raides dingue d'eux. On voulait faire parti de leur bande. On voulait faire parti des gens cool. On avait besoin d'oublier nos soucis familiaux. Au premier pète que m'a tendu Nathan, j'ai pas dis non. Au premier raille de coke, j'ai pas dis non. Je me disais que c'était pas si mal. Finalement, j'en suis devenu accros, Sofia aussi. On est devenu ce genre de fille comme Kelly, deux pauvre filles, qui passaient leur temps complétement shooter. Qui baisait avec n'importe qui. Risquait les MST. Qui faisais n'importe quoi. Qui enchainait les fêtes. Je sortais en douce de chez moi, en robe bien trop courtes, beaucoup trop maquiller. Je rejoignais Nathan, Marc, Sofia, Andy, Kelly et Yumi. On se shootait dans des endroits sordide, je baisais avec Nathan. Mais c'était même plus part plaisir, c'était juste parce que je savais plus ce que je faisais... Et quand le lendemain, je me reveillais, la robe complétement dechirer, mon maquillage qui avait couler, et aucun souvenir de la soirée, je rentrais chez moi. Et ma famille assistait a ma déchéance sans rien pouvoir faire. Je ne les laissais rien dire. Je leur affirmais que j'allais bien. Je fais parti de ces immondes connes qui sorte a treize, qui suce a quatorze et qui font leur première fois dans un endroit sordide, avec pas le bon gars. Pour pas inquiété mes parents, Lukas me couvrait. JennyLine a plonger après moi, peu de temps après moi. Et peu a peu, elle, elle a sombrer dans la folie, elle a été interner, et moi, j'étais seul. Seul dans ma descente aux enfers qui me paraissait interminable. Avec Nathan, on s'aimait plus. S'était juste parce qu'on avait besoin l'un de l'autre qu'on restait ensemble. Qu'on baisait. Mais on se trompait par derrière. J'étais dans une sorte de bulle impénétrable. Dans un monde a part. Ça a durer 3 ans. Avec Sofia, on était shooter du matin au soir. On enchainait les fêtes, on finissait a l’hôpital parce qu'on frôlait le coma itilique. Mais on avait besoin de ça, on avait besoin de souffrir pour aller mieux. On avait besoin de frôler la mort pour aller mieux. Et on se l'était promis, jamais l'une sans l'autre. Le jour fut venu ou je plaqua Nathan. Partant de l'autre cotée de Paris, dans un autre lycée, avec Sofia. C'est la que j'ai connu Maxime. Et avec lui, je me suis senti différente, comme revivre. mais les vieux démons nous reprennent toujours. Au bout de 5 mois de relation, je suis parti, en lui laissant juste une lettre. Sofia et moi, on avait décider de fuguer ensemble. Quand on nous a retrouver, dans un squatte a la limite de la mort, mon père a littéralement péter un câble et m'a envoyer en désintoxication, Sofia aussi, mais dans un autre endroit ... J'étais loin de tout, de tout ceux que j'aimais. Loin de Sofia. Je ne savais pas comment elle allait. Je n'avais pas de nouvelle, j'étais juste seul. Seul avec ma conscience, sans savoir quoi faire. Je mangeais plus. Je piquais des crises, j'étais en manque, je voulais voir une seul personne, Sofia, mais les gens refusaient. Mon père venait me voir une fois par semaine, moi, je le suppliais de voir Sofia. Sans succès. Je ne savais ni comment elle allait, ni si elle s'en sortait, ... Je me sentais démuni. Je ne me souvenais pas de la vie sans Sofia. J'ignorais ce que c'était de vivre sans elle. Elle était comme ma sœur jumelle, comme mon âme sœur. Sofia c'était exactement moi. Les mêmes problèmes, les mêmes soucis. Deux corps mais une seul personne et ils nous ont séparer froidement. Comme quand on coupe une personne en deux. Sofia et moi étions inséparable depuis le départ de Sol, et eux, ils avaient oser, ils nous avaient séparer.
Codage fait par .Jenaa



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 


Dernière édition par Belen Olsen-L. le Sam 16 Juin - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageVen 4 Nov - 0:12


The come back : The happiness
« La rédemption » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voila un mois que j'étais en cure. Pour pouvoir sortir, j'avais compris que ma seul chance c'était de faire semblant. Faire semblant d'aller mieux, de reprendre gout a la vie. Et au bout d'un moment, je me suis même convaincu moi même. Pour moi, après être sorti, Sofia et moi, on reprendraient les conneries, fin de l'histoire. Je faisais donc des efforts, je faisais semblant d'aller mieux. Quand on me laissa enfin sortir, quand je pus enfin respirer l'aire frai de dehors, j'en ai pleurer de joie. Mais mon père m'a annoncer qu'on déménageait. Et Sofia ? Il en fait quoi dans tout ça ? On va pas partir sans elle quand même. Je me rappelle avoir piquer une crie digne des gosses de 4 ans, criant, cassant tout. Mais rien a faire. Mon père avait decider de m'envoyer a Buenos aires, pour que je commence une nouvelle vie loin de tout ça. Sofia était encore en cure. Avant de partir, j'ai eu le droit d'aller la voir une fois. Quand je l'ai vu, j'étais tellement heureuse mais tellement triste, j'avais l'impression qu'on m'arrachait la moitié de moi même. Alors je lui ai promis, promis de revenir la chercher. Les séparations furent douloureuse, deux hommes durent nous séparer, on ne voulait pas se quitter. J'étais en larme en sortant. Sans elle. J'avais juste autour de mon coup, son collier et elle, elle avait le mien. Quand je suis arriver a BA, j'ai rencontrer Sol. J'ai fais comme si j'étais la fille parfaite, modèle. Alors que tout ma vie était un désastre. J'étais ici, mais j'aimais pas cette ville. Je voulais retournée a Paris. J'avais peur ici dans cette grande ville, je connaissais a peine Sol. Elle était gentille, mais voila. Et la, grosse surprise, 1 mois après mon arriver, on frappa a ma porte, et je la vis. Sofia. Elle était venu. On était de nouveau ensemble. Sofia et moi, on est des genre d'ame soeur. On a jamais passer une journée l'une sans l'autre pendant 15 ans. On a une complicité inviolable. Alors je m'en foutais du reste, c'est vrai. Elle et moi, on avait un tas de truc a se raconter, on a fait du shopping, on a rigoler comme avant. On a eu des petits amis. Ouais, on était heureuse. Tellement heureuse. On avait stopper net les conneries, on avait une vie saine, et on se soutenait elle et moi. Puis, mon cousin Lukas ne tarda pas a nous rejoindre, ainsi que Jenny. Au début, elle et moi, on était pas vraiment en bon therme, mais ça c'est améliorer pour mon plus grand bonheur. Et je passais la moitié de mon temps avec elle, la moitié avec Sofia. J'étais heureuse. Enfin heureuse.
Codage fait par .Jenaa



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 


Dernière édition par Belen Olsen-L. le Sam 16 Juin - 11:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageSam 5 Nov - 0:01


Les vieux démons reviennent.
« Le bonheur, on ne peut que passer à coté. » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quand on pense atteindre le bonheur, trouver enfin la paix, une merde nous tombe toujours dessus.

C'était un soir, je tournais en rond chez moi a ne rien faire de bien précis ... Alors j'ai décider de ranger un peu ma maison, j'ai trouver un carton, avec de la coke dedans. Je suis rester des heures les yeux fixer sur le shoote. Sans bouger, avec des tremblement partout. Le drogue, je me rappelait de ses moindres effets. Je savais qu'il me fallait peu de temps pour commencer à planer, et après, je partais dans un délire psychotique, et je riais aux éclats... Oui, j'en avais tellement pris, que ça m'avais bouffer le cerveau. Ce n'était pas ce que je voulais ... J'ai résister, je suis partie courir, très vite, dans les rues de Buenos aires pendant des heures, a rester le plus loin possible du paquet mais quand je suis rentré, Sofia était dans ma chambre, devant le shoote, elle était déjà en train de délirer, et elle m'a tendu une seringue pleine, j'ai pas résister plus longtemps, j'ai retirer ma veste pour viser une de mes veines et m'injecter le produit. Les effets fur assez instantané, peu à peu, le délire s'installait dans ma tête. J'ai descendu les escalier - plus sur le cul qu'autre chose - et j'ai courus dehors, il pleuvait des cordes, je suis rester sous la pluie pendant des heures, à sentir les petites goûte d'eau fraiche sur mon visage tout rouge. Je le savais, un shoote et j'étais foutu, et là, j'étais belle et bien foutu.

Je l'ai cacher aux yeux des autres. J'ai eu quelques aventures sans grand intérêt. Les gens se sont vite rendu compte de mon petit secret et je me suis mis pas mal de gens à dos. Je ne les écoutais pas. Je mettais mes économie dans la coke et mon père s'en ai de nouveau rendu compte mais avant qu'il puisse faire quoi que ce soit, il a disparut et on m'a annoncer sa mort. J'ai plonger un peu plus en enfer et seul la coke me faisait tenir, oui, Sol pouvait être triste, mais ce n'était pas lui qui la protégeait tout le temps, moi j'avais vécu des années avec son sourire et sa présence. Mon père me protégeait de tous, elle avait le droit d'être triste, mais j'avais encore plus le droit qu'elle. J'ai cru ne jamais me relevé de cette épreuve, c'était tellement dur. Me lever le matin et voir qu'il n'était plus là voir Nathalia et ses nouveaux joujoux, alors je prenais un shoote, puis deux, puis trois et les shootes s'enchainaient. Sofia et moi on le faisait ensemble. On avait ensemble cette manie d'auto destruction, comme ci on ne pouvait pas s'en passé, comme ci c'était notre seul et unique but de finir crever dans un caniveau. Comme ci on ne voulait que ça, finir défoncer allonger au milieu du jardin, comme ci on voulait que ça risquer la mort, risquer le coma. J'avais besoin de ça pour sentir que j'étais belle et bien en vie, parce que à l'intérieur de moi, je me sentais vide. Tellement vide. Et cette période à durer longtemps. Trop longtemps. J'en ai déçus plus d'un. Je me suis refermé sur moi même. Je sortais dans les soirées trash. J'ai toujours ce penchant pour le hard. Pour le risque. J'aime juste sentir que je suis en vie, j'aime sentir mon cœur battre et frôler la mort. Mais suite à chaque cauchemar vient un jour la délivrance. Parfois en mourant, mais moi ce ne fut pas cela. Non, la mort attendra. Ce qui me sauva, c'est une personne, une personne spéciale Quand j'étais avec cette personne, mon cœur s'emballait et je sentais bien que j'étais en vie et que je n'avais pas besoin de cela, de tout ces artifices. J'étais briser et en un sourire de sa part, je respirais la vie.

Codage fait par .Jenaa



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageSam 16 Juin - 12:50


L'amour guérit toutes les peines
« I can try for your love » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Maxime est arrivé dans ma vie quand j'en avais probablement le plus besoin. Il était venu pour retrouver Jules, JennyLine et moi. Au début, j'étais déjà en couple avec Stefan, je l'aimais vraiment, mais avec Maxime, c'était tellement intense que j'ai pas résisté bien longtemps. Mon corps et mon âme le réclamait, Stefan a disparut de la circulation et il n'y a eu plus que maxime, nous avons eu un paquet d'engueulade, on se criait dessus, on se balançait des noms d'oiseaux. On disait se haïr mais l'amour était belle et bien là. Mais notre amour était combler d'obstacles. Et un des plus conséquent, c'était Fleure, je me souviens, je me suis battu un sacré paquet de fois avec elle, même sur Paris. Je lui sautais dessus comme une furie, mais elle tenait Maxime, elle disait être enceinte de lui et mes moments avec Maxime était compter, j'avais l'impression que quand le bébé serait là, lui et moi, ça n'existerait plus, c'est vrai, dans la logique, il aurait du se marié avec Fleure pour pas que la petite soit illégitime. Quand on s'est retrouvé et que Fleure a accoucher, Fleure a du rester à l’hôpital, mais on a pu emmener le bébé. Maxime m'a demandé si j'étais prête à rester, à pas l'abandonné, et l'amour a été plus fort que tout. Toutes mes erreurs, toutes nos engueulades, nos séparations, on s'attirait, on ne pouvait se passer l'un de l'autre et je suis resté bien que la situation ne me convenait pas du tout. Je déteste les enfants, probablement parce que ma mère est loin d'être le meilleur exemple. Je ne savais pas m'y prendre avec la petite, je paniquais quand Maxime me laissait rien qu'un peu avec elle. Et encore aujourd'hui, c'est un peu compliquer ... Mais je fais des efforts. Nous vivons au jour le jour, sans trop se soucier du lendemain, au début, Maxime vivait avec Fleure et ça, ça me rendait malade. Elle faisait tout pour qu'il me trompe, mais a ma connaissance, il ne l'a pas fait. Maxime était le seul que je voulais en réalité et ça, ça me faisait peur. J'étais prête à tout pour lui. Avec lui, le monde autour de moi s’évanouit, il ne reste plus que nous deux, dans notre bulle. A partager ce corps à corps passionnel. Lui, Moi. Je sais pas trop si je me vois marié avec lui, mais je suis bien avec lui. Et c'est lui, juste lui. Pas un autre.

Codage fait par .Jenaa



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Belen Olsen-L.
Admin super méchante
Admin super méchante

▬ Messages : 362
▬ Age : 22
▬ Mot du jour : La cruelle vérité, c'est qu'il me manque.
▬ Humeur : « On se rend compte du bonheur qu'on a eu seulement quand on la perdu , j'ai réalisé la maladresse de cette phrase quand je t'ai perdu »


;Tu personaje.
▬ Fiche relation:
▬ Métier/Etude: PDG d'une boite + etude de manager.
▬ Phrase du jour : La vie n'ai qu'un jeu, un jour, il faut se decider et avancer. On ne se rend compte de l'importance d'une chose que lorsque on l'a perdu. ♥

MessageSam 16 Juin - 12:54


Le poid du secret
« Dis moi que ça va aller, que tu m'abandonneras pas. » ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE TON TEXTE
Codage fait par .Jenaa



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]❝What does not kill you makes you stronger ❞
J'étais très bien comme j'étais, occupé à me détruire, et puis tu t'es pointée et tu m'as dit de me bouger, et pour la première fois de ma vie j'ai eu l'impression que quelqu'un méritait que je fasse des efforts. ϟ © PEPPERLAND


Tu saute moi je saute, pas vrai ? ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://Senorita-Belen.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageAujourd'hui à 3:12

Revenir en haut Aller en bas
 

This is the story of a little bad girl : Belinda Olsen-Lewis. ♥ ( en cour )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'art des potins ; Là où propager des rumeurs est un art à part entière :: En route pour l'aventure ! :: Au secours, j'ai besoin d'une vie sociale :: On évolue tous ...-
Sauter vers: